Gardez contact avec nous

Banlieue Ouest – L’Agence, laboratoire de communication – Le Lab

La France incube aux USA

Classics

La France incube aux USA

La France incube aux USA

C’est à l’occasion de la future visite de notre Président de la République, aux Etats-Unis, que vont être inaugurés, deux Maisons de l’International, en les villes de San Francisco et Boston. Une grande première pour Nicole Bricq, la ministre du commerce extérieur, qui a été chargé par François Hollande lui-même, de la création de ce projet, à l’issue des Assises de l’Entreprenariat en avril dernier. Et dans quel but me direz-vous ? Celui de développer la croissance des entreprises françaises à l’étranger et de servir de vitrine de l’innovation de la technologie française. En d’autre terme, trouver un moyen coute que coute, de ramener au pays, ces salauds d’entrepreneurs français, qui se sont fait la malle aux USA pour bénéficier d’un secteur plus favorable en terme de fiscalité, d’expérience et de visibilité. C’est vrai quoi, comme on est à cour d’idée dans le public afin de favoriser l’entreprenariat dans notre pays, autant aller coloniser ailleurs. C’est quand même beaucoup plus simple. Bientôt, on aura le patron d’Amazon en figure de l’entreprenariat Français. Xavier Niel ou Simoncini ont du souci à se faire… Fleur fait quelque chose !

Plusieurs services pour les entrepreneurs

Sur le papier, ces maisons vont être ouvertes à toutes les entreprises françaises. Elles sont là pour proposer des services d’hébergement lorsque l’on a pas de locaux, du conseil sur la stratégie, des accès à des financements ou des à des Business Angels, et tout ce qu’une startup ou PME souhaitant s’implanter ou se développer aurait besoin finalement… Ce qu’il y a quand même de sacrément paradoxal dans l’histoire, c’est que outre le développement à l’étranger, la raison qui pousse la majeure partie des startups a aller migrer aux USA, c’est bien la partie financement. Aujourd’hui en France, presque aucun organisme, qu’il soit public ou privé, n’est capable d’accompagner ou de financer une lever de fonds de jeunes entreprises du numérique… Et c’est bien ce problème qu’il faudrait pointer du doigt. Au lieu de d’amener la France au entrepreneurs expatriés, ce gouvernement devrait plutôt œuvrer afin de donner envie aux entrepreneurs de revenir à la France. Eux-mêmes seraient les premiers ravis. Et laissons les startups se développer comme elles le souhaitent avec les acteurs qu’elles souhaitent, à l’international. Sérieusement, a-t-on besoin de Maisons de l’international pour une vitrine de l’excellence et de l’innovation française ? L’activité des entreprises rayonne par elle-même.

Un développement mondial

Une initiative similaire est envisagée en Chine, en association avec la région Rhône-Alpes, déjà installée. La ministre a par ailleurs signé avec Jean Paul Planchou, vice président de la région Ile de France, un plan régional d’internationalisation des entreprises d’Ile de France, mais également auprès de 16 autres régions.

En revanche, pour donner envie d’entreprendre aux jeunes ou moins jeunes hésitant à se lancer, pour améliorer les conditions de création, pour promouvoir et favoriser le développement des entreprises en France, il faudra repasser. C’est vrai, c’est quand même mieux de remercier les autres pays de bien s’occuper de quelques entreprises françaises et de ne pas s’occuper des jeunes startups qui galèrent ou de former des futurs entrepreneurs.

Alors, lors de votre prochain séjour aux USA, irez-vous séjourner dans l’une de ces Maisons de l’International ? Le débat est ouvert.

Continuer la lecture
Vous aimerez aussi
Cliquez ici pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus sur Classics

Remonter en haut